Quand Dominique Sylvestre parle de ses œuvres, elle préfère employer les mots « travail » et « ouvrage ». Artiste pluridisciplinaire, qu’il s’agisse de théâtre, de ses « écritures tissées » ou de la peinture, elle privilégie la méticulosité.

Pour ses « écritures tissées », Dominique Sylvestre, fascinée par le Japon, travaille à partir de très courts poèmes, les Haïku, qu’elle retranscrit plastiquement.Avec des encres de couleurs, elle écrit, à la plume, le haïku qu’elle répète en boucle dans différents sens et de différentes tailles. L’écriture est superposée, parfois poncée, jusqu’à l’obtention d’une matière graphique, un tissage de mots.

L’exposition présentera également certaine de ses peintures grand format, ses «théâtres sur toiles».

 

 

Site internet de Dominique Sylvestre